Fallout World
Bienvenue sur Fallout World invité ! Inscrivez vous vite !Si tu est déjà membre restes actif.

Amicalement Omega

Fallout World

Site sur la série Fallout
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partenaire//Fallout Renaissance nouveau partenaire.
Stats du forum// Le Forum a trois semaines d'existence !

Partagez | 
 

 Chroniques des Terres Désolées

Aller en bas 
AuteurMessage
Max Perlmann
Vagabond
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Chroniques des Terres Désolées   Mar 30 Nov - 23:36

-Première partie-
16 septembre 2072

L'allumé incontrôlable


Je marchais depuis trois jour en partance de Megaton, la marchande de la ville m'avait refilé des explosifs, elle en avait un paquet qu'elle fabriquait elle-même et j'étais parvenu à la convaincre de conclure une affaire avec moi. Mon sac sur le dos, ma faim rassasiée et mon sabre d'officier chinois à la taille, j'étais arrivé à un petit camp de raiders dans la nuit ; ces idiots avaient des rondes tellement inefficaces qu'ils n'avaient même pas remarquer le cercle mortel que je venais de préparer, des mines à fragmentations étaient disséminées dans l'obscurité tout autour d'eux, je posa mon sac et m'assis contre un mur en béton à environ vingt mètres d'eux, d'ici ils ne me voyaient pas. Je sortit un morceaux de pain moisi pour le mettre entre mes mâchoires et le déchirer lentement en profitant du gout immonde de la chose, lorsque ce fut terminé, je but une gorgée d'eau, je sentit le liquide boueux traverser ma gorge et me brûler, je décida qu'il était temps de passer à l'action.

-"Ehh, toi là-bas."

Le raider se retourna stupéfait, je pus voir l'expression figée sur son visage dans la lumière de leur feu de camp. L'homme s'approcha, un fusil à verrou en main, et commença à appeler dans la nuit noire. Je ne répondit pas et savoura le moment où il fut projeté en arrière, la jambe détachée du reste de son corps lorsqu'une des mines que j'avais placé explosa. Les autres membres du groupe sortirent de leur tentes, armés et vigilants, ils étaient quatre, les trois premiers tombèrent dans le piège comme des idiots, le dernier comprit vite que l'endroit était piégé et il se planta paniqué en regardant autour de lui. Ce spectacle était divin, le raider ne savait pas quoi faire et cela m'amusait, je lui dit de vive voix :

-"Si tu tiens à la vie, pose ton arme et approche ou je laisserais parler mon .308, à cette distance tu pourras dire adieu à ta tête."

-"Je vais te fumer tu va voir ! Connard de négrier !" répondit-il

-"Ta gueule ! J'ai ta tête dans mon viseur et toi t'a que dalle, alors ferme-là et ramène ton cul ici. Je veux juste piller votre campement, de toute façon t'a pas l'choix..."

Le raider déposa son arme et approcha dans la pénombre, j'avais récupéré mes affaires et dégainer mon sabre, je n'avais bien évidemment aucune armes. Alors qu'il me cherchait, je le contourna dans l'obscurité et arriva derrière-lui, je posa délicatement la lame sur sa gorge, je pus entendre sa respiration s'accélérer, mais en moins de cinq secondes il s'effondra avant d'avoir pu agir, la gorge tranchée. Je fouilla son cadavre et celui des autres raiders en me remémorant la position de mes explosifs, je les laissa sur place jusqu'à ce que j'ai passé la nuit dans une des tentes et fouiller l'endroit, personne ne vint durant mon sommeil et je pus récupérer le matériel n'ayant pas exploser au matin. Finalement, j'avais trouvé pas mal de bouffe, quelques stimpaks, des drogues que je pourrais revendre un bon prix ou consommer selon mes envies, ainsi que des munitions et des fusil. Le tout en bandoulière ou dans mon sac, je repris la route de Megaton en repensant au spectacle d'hier, l'opération avait été fructueuse et je toucherais pas mal de capsules pour ce matos. Mais ce qui me plaisait le plus, c'était ces souvenirs qui allaient rester dans ma mémoire un bon moment et bercer mes moments de solitudes. Je crois que je deviens un peu fou, mais c'est normal dans les Terres Désolées, seuls les fous survivent. Je passe mes jours à rêver de suicides et mes nuits à rêver de tuer Dieu, je mourrais peut-être demain, ou dans une semaine, qui sait. Mais je me serais bien amuser...



Fin de la première partie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques des Terres Désolées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tribus des Terres Désolées
» L'Art des Terres Désolées
» Armurerie des terres désolées
» Munitions des terres désolées
» Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout World :: Divers :: Fic :: Fic-
Sauter vers: